24 juin 2018

Action et actualités

Rassemblement devant le rectorat, mercredi 27 juin à 17h, pour le maintien de l’académie de Limoges.

Rassemblement devant le rectorat, mercredi 27 juin à 17h, pour le maintien (...)

A la suite de la réunion publique organisée par l’Interfédérale CGT éduc’action, FNEC-FP FO, FSU, Sgen-CFDT, SNALC-FGAF, SUD éducation, UNSA éducation,

Nous invitons tout.e.s les citoyen.ne.s, les personnels de l’Éducation nationale, les élus , les partis politiques et associations à se joindre à nous pour refuser :

  • la suppression de l’Académie de Limoges ;
  • l’accroissement du pouvoir du Recteur de Bordeaux sur notre académie ;
  • les suppressions de postes, les mutations fonctionnelles ou géographiques imposées pour les personnels du rectorat et des DSDEN ;
  • la perspective d’une réorganisation territoriale qui viserait à réduire le nombre de circonscriptions et à nommer un DASEN sur plusieurs départements ;
  • la régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré ;
  • l’affaiblissement de l’offre éducative sur notre territoire ;
  • la fermeture d’écoles, collèges, lycées, lycées professionnels ;
  • la lente dévitalisation de nos départements.

La pétition mise en ligne le 7 juin dernier a déjà recueilli près de 4000 signatures en ligne (Signez la pétition en ligne) et plus de 500 signatures papier. Il est toujours temps de la signer.

Rappel :

Un rapport publié le 13 mai préconise la fusion des trois académies de la Nouvelle Aquitaine, ce qui aurait comme conséquence la suppression des Académies de Limoges et Poitiers.

  • pour les usagers : affaiblissement de l’offre éducative sur notre territoire, suppression d’écoles, de collèges et de lycées et lycées professionnels, fermeture de classes et de formations.
  • pour les territoires et les communes : affaiblissement du service public, dévitalisation progressive de nos départements, affaiblissement des pôles économiques dans notre territoire (fermeture d’entreprises, suppression de services…).
  • pour les personnels : suppressions de postes, mutations fonctionnelles ou géographiques imposées, régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré, gestion des affaires courantes transférée à Bordeaux (carrière, retraite…)