Dans le contexte actuel d’austérité budgétaire, les élu·e·s du SNES-FSU et du SNUipp-FSU défendent la qualité du service public d’enseignement et l’amélioration des conditions de travail des personnels localement et nationalement en Comité Technique (CTA, CTM).
◗Le SNUipp-FSU a obtenu une reconnaissance financière de la charge de travail croissante des psychologues du 1er degré (versement de l’ISAE depuis 2013). Nous revendiquons un système indemnitaire unique avec une harmonisation par le haut, sur le modèle du 1er degré.
◗Le SNUipp-FSU et le SNES-FSU continuent de réclamer des conditions d’exercice, d’équipement (informatique, protocole de tests…) et de locaux conformes aux missions et aux règles déontologiques de la profession avec une harmonisation nationale.
◗Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU interviennent pour obtenir des remboursements plus justes de frais de déplacement avec une procédure simplifiée.
◗Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU se sont toujours mobilisés pour le service d’orientation. Plus que jamais, il est indispensable de défendre l’existence des CIO sur tout le territoire, ainsi que le maintien des DRONISEP sous le giron de l’Education Nationale. Nous refusons et nous nous battons contre la conception de l’orientation de PARCOUSUP.
◗Dans notre académie, des circonscriptions ont des RASED où tous les postes de psychologues ne sont pas pourvus. Le SNUipp-FSU continue de se battre pour la reconstitution et le développement des RASED.
Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU revendiquent un plan de recrutement et de créations de postes pour atteindre, dans une première étape, la moyenne d’un psychologue pour 800 élèves. Nous exigeons la titularisation de tous les contractuels.
◗Les élu·e·s de la FSU veillent en CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) à la protection de la santé physique et mentale, à la sécurité des personnels, au respect des prescriptions légales en matière de conditions de travail.
Nous sommes les seuls à vous proposer une liste complète avec des candidats dans chaque département.

DRONISEP, CIO : l’urgence de la défense de nos services !

Depuis avril dernier, les annonces brutales sur l’avenir des CIO et sur celui des DRONISEP ont eu un effet que le gouvernement n’imaginait pas : la profession s’est levée et s’est faite entendre dans toutes les académies.
Le 5 septembre 2018 a été promulguée la loi « LCAP », entérinant le transfert des missions et la plupart des personnels des DRONISEP aux Régions. Pourtant, l’ONISEP est reconnu par le public et les professionnels pour son objectivité, son exhaustivité et ses innombrables ressources alimentées par le réseau des DRONISEP.
Parallèlement, la loi ne prévoit plus la disparition des CIO du Code de l’Education, mais le maintien au minimum d’un CIO par département. Cependant les risques sont toujours présents : les antennes et les petits CIO sont menacés, et le Ministère entend toujours rapprocher les PsyEN des EPLE, cassant ainsi les collectifs de travail dans les CIO. La mission confiée à N.Mons et P.Charvet a des objectifs précis (collaboration Etat/Régions, redéfinition de la carte des CIO, évolution de l’ONISEP, suivi des expérimentations régionales) dont découleront les discussions sur l’avenir des services. De plus, la région Nouvelle Aquitaine annonce une expérimentation avec l’intention de reprendre les CIO. L’année sera décisive !
Le SNES-FSU, aux niveaux académique et national, a largement impulsé la mobilisation des personnels contre ces projets dangereux pour les élèves et les équipes. Il continuera à défendre les DRONISEP et les CIO et invite chacun.e à intensifier la lutte !

CAPA : 1 an de bilan pour les PsyEN EDA
GESTION PAR LE RECTORAT : l’administration ne maîtrise pas toutes les données concernant les Psy EDA. De plus le détachement choisi par certain.es collègues a encore complexifié la compréhension de leur carrière. Les PsyEN EDA détaché.es mènent une double carrière en tant que psychologue et en tant que professeur des écoles : leur situation est examinée en CAPA des psychologues et en CAPD des PE. Notre syndicat a fait la liaison entre ces deux instances, afin qu’un.e même collègue ne soit pas promu.e deux fois, en privant un.e autre de cette promotion.

PROCEDURES ADMINISTRATIVES : pour les collègues habitué.es à s’adresser à deux interlocuteurs hiérarchiques (Inspecteur de circonscription et Directeur des services académiques), il a fallu intégrer le fait que c’est maintenant la Rectrice qui représente le sommet des instances décisionnaires. C’est également la Rectrice qui donne son avis pour l’avancement de grade : or, cet avis peut être lourd de conséquences pour l’évolution de carrière. Au cours de l’année, et pour faire suite au questionnement de nombreux collègues sur le bien-fondé de l’avis, le SNUipp-FSU a proposé un modèle de courrier à envoyer à la rectrice afin d’obtenir des explications et éventuellement une modification de l’avis.

MOUVEMENT : avec les mutations inter et intra-académiques, la notion de « mobilité » devient importante : on ne change plus de département mais d’académie, on ne choisit plus un poste dans son département mais dans son académie. La maîtrise de cette mobilité est nettement plus complexe qu’auparavant. Les nouveaux barèmes (ceux du second degré) nécessitent de connaître les stratégies opérantes, au risque de se voir privé.e du poste convoité par un.e collègue ayant moins d’ancienneté générale. De même que les PsyEN EDO sont rattaché.es à un CIO, nous sommes rattaché.es à une circonscription. A Limoges, et malgré nos demandes en ce sens, il n’y a pas eu possibilité de rétablir le rattachement administratif (RAD) en école en cours d’année. Par contre le Rectorat a accepté une deuxième phase pour « une affectation école ». Le SNUipp-FSU continue par l’interpellation du Ministère, à demander le rétablissement du mouvement avec des voeux école pour 2019.

TRAVAIL EN EQUIPE : avec la formation du nouveau corps, nous avons, à plusieurs reprises, demandé à ce que des réunions communes aux deux spécialités soient institutionnalisées.
La FSU porte depuis bien longtemps la création d’un service de psychologie au sein de l’Education Nationale.