COMPTE-RENDU CTPD 87 DU VENDREDI 15/04/2011

Le CTPD (Comité Technique Paritaire Départemental) s’est tenu à l’Inspection Académique de la Haute-Vienne. Il réunit des membres de l’administration dont l’IA et son secrétaire général, les inspecteurs du 1er degré, des chefs d’établissement du 2nd degré et les représentants des organisations syndicales pour les enseignants. Il portait sur la carte scolaire 1er degré et les moyens 2nd degré (collèges) pour la rentrée 2011.
Dans une sorte de déclaration préliminaire, l’Inspecteur d’Académie a parlé à plusieurs reprises de « renforcement du pilotage », évoquant un nouveau zonage pour le 1er degré, de « contractualisation » et de « contrats d’objectifs », autant de termes démontrant qu’au-delà des moyens, notrre administration, sur la demande pressante du ministère, privilégie une politique de management déconnectée de la réalité sur le terrain. Il a aussi insisté sur la nécessité de réduire les sorties sans qualifications du système scolaire et de trouver des solutions pour améliorer en général les résultats. Je lui ai répondu ultérieurement que la hausse sensible du nombre d’élèves par classe (voir ci-dessous) ne constitue certainement pas une solution pour ces problèmes, bien au contraire !

Sur plus de 4h de réunion, à peine plus de 30’ ont été consacrés aux collèges. L’IA prévoit la suppression de 12 divisions dans les collèges de la Haute-Vienne alors qu’à ce jour, 264 élèves supplémentaires sont attendus. Or, la DGH globale est en diminution de 160, 80 H en comparaison avec la rentrée 2010.
En tant que représentant du SNES-FSU, j’ai lourdement insisté sur la forte hausse prévue des effectifs par classe, conséquence logique du relèvement des seuils (Pour rappel, 29 élèves en 6e, 30 en 5e, 4e et 3e). D’après les prévisions arrêtées par l’IA et les données fournies, 6 collèges au moins devraient avoir un E/D supérieur à 27 ce qui signifie des classes à 30 élèves, voire parfois plus (Plusieurs collèges vont voir leur E/D augmenter en moyenne de 3 élèves ce qui va modifier sensiblement les conditions de travail pour les enseignants et d’apprentissage pour les élèves). A ma demande sur ce qui sera fait si plusieurs classes d’un même niveau dépassent les 30 élèves- ou 29 en 6e- l’IA n’a pas répondu n’évoquant même pas la possibilité de moyens supplémentaires pour permettre au moins quelques dédoublements. Il paraît donc évident qu’en cas de nécessité impérieuse de créer une division supplémentaire dans un collège, cela se fera forçément aux dépens d’un autre. Comme le Recteur, l’IA a affirmé que la situation sera réexaminée fin juin, mais il n’a pas parlé de marges de manoeuvre...

Autre conséquence de la forte restriction de moyens, le H/E de la plupart des établissements va sensiblement diminuer : il devrait être inférieur à 1,15 pour une dizaine de collèges du 87 et même descendre sous les 1,10 pour deux d’entre eux, à savoir Aixe-sur-Vienne et Ambazac. Cela signifie concrètement des conditions de travail plus difficiles avec des groupes très chargés en LV, notamment en anglais et en espagnol, des possibilités de plus en plus restreintes, voire inexistantes de dédoublements dans les disciplines expérimentales (SVT, Sciences physiques et technologie) et la disparition, en dehors des 2h d’ATP en 6e qui restent obligatoires, de toute possibilité de soutien sur le temps scolaire.

Devant cette situation qui s’annonce très difficile et inquiétante, il convient de rester mobilisés : là où les CA ne se sont pas encore prononcés sur le TRMD, voter contre même si aucune suppression de postes d’enseignants n’est envisagée ; faire adopter en CA des motions explicatives qui peuvent aussi porter sur les suppressions de postes d’AED ; ne pas hésiter à écrire au Recteur et à l’IA pour solliciter des RV afin de protester contre la situation prévue à la prochaine rentrée ; et, enfin, se mobiliser le jeudi 5 mai en faisant grève à l’occasion du CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale) 1er et 2nd degrés , qui doit se tenir à la Préfecture à partir de 9h (Rassemblement prévu dès 8h30).

Pour le SNES 87, Christophe DUBUC