Dans l’académie :
- Retrait de 95 emplois d’enseignants du second degré (portés par le recteur à 110,5 retraits de postes dans les établissements) ;
- Retrait de 53 emplois d’enseignants dans le premier degré ;
- Retrait de 11 emplois d’administratifs ;
- Retrait de 62 emplois d’AED.
En Haute-Vienne :
- Retrait de 16,5 postes d’enseignants dans les collèges ;
- Retrait de 35 postes d’enseignants dans les lycées ;
- Retrait de 14 emplois dans les écoles primaires (pour 150 élèves supplémentaires attendus) ;
- Retrait de 4 emplois d’administratifs (tous dans les CIO)
- Retrait de 27,5 emplois d’AED.
Les conséquences désastreuses de ce budget sont connues d’avance tant pour nos élèves que pour nos conditions de travail. Classes à 30 en collège et 35 en lycée rendant impossible toute aide aux élèves les plus fragiles.
Les réformes contestées se mettent en place contre l’avis des personnels et vont à l’encontre de l’intérêt des élèves : socle commun et LPC, réforme du lycée, réforme de la voie technologique. Le SNES continue de demander un moratoire sur ces réformes.
S’y ajoutent les choix calamiteux du recteur : absence de dédoublements dans de nombreux collèges (langues, sciences expérimentales), disparition de certains dispositifs de soutien. Au lycée le choix du contingentement des classes de premières place élèves, familles, lycées dans l’incertitude. Par ailleurs la cote mal taillée de ces contingentements montre d’ores et déjà qu’un nombre certain d’élèves ne trouverait pas de place dans la section qu’ils voudraient choisir. La volonté du recteur de retirer 9,5 emplois d’administratif des CIO va impliquer leur asphyxie et une moindre présence des Co-Psy auprès des élèves et un transfert toujours plus important de leurs missions auprès des enseignants.
Les situations jugées « critiques » de l’aveu même du recteur ne sont pas traitées à ce jour et renvoyées à un examen au mois de juin : inacceptable.
Nous sommes progressivement empêchés de faire notre travail, c’en est assez.
Le 5 mai doit se tenir le CDEN en Haute-Vienne (Conseil départemental de l’éducation nationale). La FSU, rejointe par l’UNSA-éducation, le SGEN-CFDT et FO, appelle les personnels de Haute-Vienne à se mettre en grève. La tenue de cette instance doit être l’occasion pour les personnels d’exprimer tout autant leur rejet de la politique budgétaire nationale et le sort fait à l’Éducation, que les choix opérés par le recteur dans la préparation de rentrée. Les élus de la FSU exprimeront ce même rejet à l’inspecteur d’académie et au Préfet dans les murs de la Préfecture.
La dotation de notre académie doit être revue. Le recteur doit revenir rapidement sur nombre de mesures et enfin prendre en compte les spécificités du territoire dans lequel il a été nommé. Imposons-le-lui !
En grève le jeudi 5 mai
Manifestation dès 8h30 devant la Préfecture (CDEN convoqué à 9h)